La F.A.Q. du projet Montéty

Au moment de la signature de votre acte chez le notaire, vous signez également le bail qui vous liera avec PRIVILODGES, l’exploitant de la résidence. C’est donc PRIVILODGES qui vous versera votre loyer.

Si vous optez pour le régime réel (voir simulation dans l’onglet fiscalité), l’amortissement de l’appartement vient fiscalement en déduction des loyers perçus. Une simulation vous permettra rapidement de vous confirmer que vos loyers peuvent ne pas être soumis à l’impôt.

La durée est de 12 ans.

Le bail peut être renouvelé, ou stoppé. Si PRIVILODGES décide de stopper le bail, il faudra alors trouver un nouvel exploitant.

Les loyers sont garantis par Privilodges sur une période de deux ans glissants. Cela signifie qu’à n’importe quel moment du bail, si la société créé par Privilodges pour l’exploitation de la résidence ne paie plus ses loyers, vous pouvez faire jouer cette garantie. Dans cette garantie, la maison-mère de Privilodges est également solidaire.

La Garantie doit être activée pour que la maison mère prenne le relais.
Il n’y a pas de coût de garantie, c’est un élément qui fait partie du bail signé.

Oui. Vous êtes tout à fait libre de revendre votre bien immobilier quand vous voulez. Attention néanmoins, vous devrez rendre à l’état au prorata la TVA perçue et vous serez soumis à une imposition sur l’éventuelle plus-value réalisée.

Non, vous ne pouvez pas utiliser gratuitement pour votre usage personnel le bien immobilier acheté. Vous avez l’obligation de le louer.

La rentabilité brute est de 4 %
Pour calculer la rentabilité nette, il faut déduire les coûts attachés à ce projet comme la taxe foncière, le coût d’un expert comptable etc.

C’est tout à fait possible, mais ça dépend de la stratégie de financement de la banque. Là où certaines banques peuvent accepter un financement sans apport, d’autres vous demanderont peut être 20 ou 30 % d’apport.

Non mais c’est vivement conseillé, pour gagner du temps et en sérénité. Votre expert comptable prend en charge toutes les déclarations fiscales à effectuer.

Non, mais c’est conseillé pour faciliter le suivi de vos encaissements de loyers, échéances d’emprunt, de factures et règlement de vos taxes.